Chronique musique

Kristine - Kristine

Kristine - Kristine

Ce n’est vraiment pas très compliqué : lorsque l’on tombe sur la pochette d’un album dont la police se rapproche de près ou de loin à celle, splendide, du film Drive (la Mistral pour les fanboys qui la cherchent depuis 4 ans), on penche naturellement, et obligatoirement, une oreille attentive pour voir si c’est de la gueule ou pas. Avec la pochette du premier album de Kristine, vous vous doutez bien de ce qui s’est passé.

Kristine est une jeune athénienne qui découvre en 2010 tout le retro revival movement initié, en France par exemple, par des gens comme le collectif nantais Valerie (College, Minitel rose, Anoraak), ou au Canada, par le label Rosso Corsa Records (via notamment Mitch Murder et Miami Nights 1984).
Tombant littéralement amoureuse du genre, Kristine, qui dans sa jeunesse a appris la guitare d’un prof fan du rock des années 80, balance quelques tracks sur YouTube et SoundCloud. Rapidement, une bonne fan base se monte, et c’est ainsi que voit le jour, 5 ans après, son premier album éponyme sur le label Tuffem Up! Records.


Dès le premier track, Modern Love, on est scotché amoureux, ni plus ni moins. De sa voix sublime, de sa maîtrise de son set d’instruments, mais surtout de son énergie ne font qu’émerger la souvenir excitant de pépites retro/synth/rock comme la légendaire I’m So Excited des Pointer SistersWhat A Feeling de Irene CaraTake My Breath Away de BerlinI Feel Love deDonna Summer ou encore Danger Zone de Kenny Loggins.
On a tenté d’établir une liste des pistes qui émergent un peu de l’album. À peine a-t-on commencé qu’on s’est rendu compte qu’on ne faisait que suivre la tracklist de l’album.
The DangerSummer Long GoneHeroes, The Deepest Blue, etc. sont autant d’exemples attestant de la passion qui anime cette jeune femme, qui se donne à 200% sur chacun des 13 morceaux de l’album. Tout est bon. Juste bon. Clairement, la guitare frissonnante de Kristine a été à bonne école.

Pour autant ce long-format n’est pas un album hommage, le genre nostalgique d’une époque, mais clairement une tentative réussie de revenir à ces sons et sentiments oubliés. Prochaine étape donc : la voir en concert !

 


avatar Maxime le 19/07/2015  -  commentaires

commentaires

Commentaire ajouté avec succès