Revue musique

Ghost – Meliora

Ghost – Meliora

Ghost est un groupe de doom et heavy métal, aux accents de pop et de musique des seventies, qui voit le jour en 2008 à Lingkoping (en Suède). En 2010, ils sortent leur premier album intitulé « Opus Eponymous« suivit en 2013 d’un deuxième album appelé « Infestissumam » ainsi que d’un EP de reprises intitulé « If You Have Ghost ». Le groupe devient rapidement un phénomène dans le vaste monde du métal avec sa musique à la fois légère, pop et mélodique, en forme de messe religieuse. Tout, de leur gestuelle, à leurs costumes de scène, paroles, en passant par leurs titres d’albums en latin et ambiance musicale, rappellent la religion chrétienne. Le groupe joue ainsi sur ces symboles religieux pour mieux les rapprocher de la musique métal. Et de fait, les points de liaison entre la musique métal et la Religion sont nombreux – le besoin de se réunir, l’amour pour certains symboles sacralisés, et autres gestes rituels -.
Le groupe entretient également le secret de ses membres à travers des costumes, des masques et des appellations spécifiques. Par exemple, le chanteur porte le titre de Papa Ermitus (vous voyez la référence ?) et les musiciens se font appeler les Nameless Gouls – ou goules sans nom, ce qui insiste à la fois sur la part religieuse / mystique et le secret de leur identité -. Encore aujourd’hui on ne connaît l’identité d’aucun des membres du groupe. Un secret bien gardé qui fait également la saveur du groupe.

C’est donc le 21 août dernier que les suédois sortent leur troisième album, « Meliora ». À un son pop et léger, ce nouvel album propose des guitares puissantes et une batterie plus présente et bien plus métal (c’est-à-dire plus démonstratif en technique de jeu et plus agressive). L’album offre un son plus pêchu (comprenez plus accrocheur et direct) et plus heavy (comprenez plus lourd… ce que le terme heavy souligne bien !) tout en conservant un certain côté pop et sombre toujours très inspiré desseventies. Le piano, sur un morceau comme Absolution, appuie à la fois la partie sombre et mélancolique tout en donnant dans du kitch rétro un peu pop et joyeux. Néanmoins, force est de constater que le son des guitares s’est affermi et alourdi avec ce nouvel LP.
Ainsi l’album tranche avec les opus précédents et opère un changement dans la ligne du groupe. Un changement appuyé par le nouveau chanteur baptisé Papa Ermitus III qui fait ici un travail tout à fait respectable, ni moins bien ni mieux que son prédécesseur. Pour autant il s’agit bien d’un changement dans la production musicale. Mais ce n’est qu’un changement dans la forme et non dans le fond.


Ghost reste Ghost et nous livre ici un très bon album à savourer pour tous les amateurs d’une musique métal controversée, mystique et qui aime jouer avec les symboles religieux. Un groupe à suivre, sinon à découvrir !

 


avatar Roman le 07/12/2015  -  commentaires

commentaires

Commentaire ajouté avec succès