Revue musique

Caribou - Our Love

Caribou - Our Love

En 2010, « Swim », album acclamé à la fois par la presse comme par le public, propulse Caribou au rang d’artiste électro’ à suivre impérativement (souvenez-vous, Odessa…).
Quatre ans plus tard, le canadien natif de Londres revient avec un album à la pochette super simpliste et surtout très colorée, intitulé « Our Love », sorti il y a tout juste un an.
Si « Swim » était déjà une ode à la simplicité, à la joie et au plaisir, au mouvement, le dernier opus ne déroge pas à la règle que semble s’être imposé Daniel V. Snaith.

L’album commence sur Can’t Do Witouth You, une introduction fidèle à l’esprit du bonhomme. En effet, Caribou, c’est un musicien qui s’amuse à jouer sur l’ambivalence : des tempo posés, et régulièrement un bpm qui s’élève, un petit push qui a tout pour nous ravir !
S’en suit Silver, probablement le meilleur morceau à notre avis. Avec au début une atmosphère nocturne soutenant la voix soyeuse de Caribou, le morceau semble s’envoler au tournant des 3 :30 après une montée toute en légèreté. Par la suite, c’est comme sauter d’un nuage à l’autre ! Du pur bonheur !
La deuxième petite pépite de « Our Love », c’est son 6ième morceau, Second Chance. Qui est cette voix qui habite ce track, on ne le sait pas (peut-être Electric Youth), mais ce qu’on peut vous dire, c’est que vous fredonnerez régulièrement son air, si vous avez le plaisir d’y coller votre oreille.
Troisième et dernière pépite de l’album, Back Home, avant dernier morceau de cet opus. Une fois encore, la voix de Cariboufrappe avec sa sensibilité, sa fragilité mais aussi, et surtout ici, sa puissance propre, sa détermination à faire passer quelque chose.


L’album se finit sur le rythme élégant de Your Love Will Set You Free, venant conclure les 10 morceaux de l’album, tous plus différents les uns que les autres mais pourtant tous marqués de l’empreinte de l’artiste.
Caribou n’est pas l’artiste dont on ne peut se passer. Il est néanmoins un must have, un musicien qui conviendra à tous les moments, à toutes les ambiances…

Qui l’eût cru pour un animal de cette taille !

 


avatar Maxime le 26/10/2015  -  commentaires

commentaires

Commentaire ajouté avec succès