Dossier film

Le dossier Star Wars partie 2

Le dossier Star Wars partie 2

________________________________________________________________

Menu de notre dossier :


Partie 1 : http://www.screenbreak.fr/article/fiche/2134/le-dossier-star-wars-partie-1

Partie 2 : http://www.screenbreak.fr/article/fiche/2135/le-dossier-star-wars-partie-2

Partie 3 : http://www.screenbreak.fr/article/fiche/2136/le-dossier-star-wars-partie-3

________________________________________________________________

Difficile d'aborder le film sans irrémédiablement évoquer la première trilogie envers laquelle l'Épisode VII rend un hommage des plus aberrants - tant le nombre d'easter eggs et de clins d’œil pullule dans le film de J.J. Abrams.

Que Disney soit le coupable du fait que le film soit un immense copier-coller de la première trilogie ou non n'est pas la question ici. On peut évidemment se méfier de Disney et de son approche qui est celle d'une multinationale gourmande (voir même cupide) comme on pouvait se méfier d'un Georges Lucas qui à la fin des années 90/début des années 2000 nous pondait une nouvelle saga Star Wars légèrement (notez l'ironie de la phrase) décevante. Mais ce nouvel opus, dont on rappelle qu'il est sorti le 16 décembre 2015 dans les salles françaises, apporte une certaine fraîcheur et modernité à une saga vieille de bientôt 40 ans. L'ambiance générale du film est prenante et le tout est réalisé avec un grand soin et une grande passion pour l'univers Star Wars. Au moins J.J. Abrams ne s'est pas foutu de la gueule des fans là-dessus.

 

Les plus

 

Le film est épique ! N'en tiennent qu'aux batailles (non) spatiales ou à la toute première scène d'introduction de l'Épisode - qui est extraordinairement captivante -. Il est prenant et recèle plusieurs images bien classes et bien symboliques. Quoiqu’on puisse penser du personnage, Kylo Ren qui stoppe un tir de blaster... c'est classe ! Le son du sabre qui s'allume et qui éclaire le visage de son porteur... c'est classe ! La bataille (non) spatiale autour du temple de Maz Kanata où l'on voit Finn, au sol, qui suit du regard Poe Dameron, pilote émérite de la Résistance, en train d'éclater les légendaires TIE Fighters... c'est classe !

À côté de cela, l'imagerie et les codes de la saga sont respectés. On retrouve notamment chez les jeunes et nouveaux héros les caractères et particularismes des héros de la première trilogie. Même si ces particularismes sont mélangés entre Finn, Rey et Kylo Ren et que Rey combine en elle les traits caractéristiques de Luke Skylwaker et Han Solo,  voire même de Leia Organa, la chose est plutôt bien pensée et d'actualité (à l'heure où chaque individu peut être ce qu'elle veut et peut être plusieurs personnes différentes). Cela ne renferme pas le personnage dans un type donné, et le rend en cela plus complexe. Mais l’envers de la médaille, c’est que cela le rend également moins lisible et moins marquant symboliquement.

Pour autant, les trois personnages traversent durant le film une étape cruciale dans leur vie. Finn cesse d'être un soldat inconnu pour devenir un rebelle avec une identité. Pendant un temps il se croit même être un Jedi. Est-ce le cas ? Vraisemblablement non ! Snif... Rey refuse l'appel de la Force puis... change d'avis et va devenir la nouvelle élue de la nouvelle trilogie. Kylo Ren, pitoyable au possible mais des plus remarquable avec son casque, décide de jouer dans le symbolisme le plus primaire, mythologique et biblique en donnant dans le parricide en nous offrant la scène la plus terrible du film où, terrifiés, nous nous disons : « Ô mon Dieu ils ont tué Harrison Ford ! Les enfoirés ! ». Bref, Kylo Ren (ou Ben Solo), quitte définitivement la lumière d'un coup de tête pour entrer dans les ténèbres. Choix presque réfléchis... ou pas du tout ! Un choix qui nous désespère de l'intérêt de ce personnage qui apparaît comme assez creux, malheureusement... Tout ça pour dire que le principe des trois personnages qui refusent d'abord leur destin avant de l'embrasser à bras le corps (sauf pour Kylo Ren dont on a l'impression qu'il s'agit d'un caprice ou d’un tir à pile ou face !), et qui est un caractère classique du héros de conte ou de légende, est ici plutôt intéressant et assez bien amené. Un destin pour chacun des héros qui est guidé par la Force. La Force qui a également conservée son caractère sacrée, mystique en étant construite dans une version moderne, à savoir : plus bourrine, plus grandiloquente et plus visuelle.

 

Les moins

 

Le problème d'avoir une Force qui est comme le destin (c’est ton dest… pardon), une sorte de directive sacrée voir divine, c'est que d'un point de vue scénaristique, ça simplifie bien trop les choses. On pourra tout excuser en utilisant la Force (comme utiliser Dieu pour tout justifier) dans les épisodes suivants. Par exemple : « ce passage est incohérent ! », « mais non gars, c'est la Force ! ». Débat clos,  deus ex machina, et tralala !

Autre problème : Kylo Ren - décidemment lui -. Le méchant emblématique devient de plus en plus risible et ne cesse de se tourner en ridicule. Kylo Ren serait-il atteint du “syndrome Ultron” ?

On peut reprocher au film également des tours scénaristiques un peu faciles. Le fait que Rey et Finn trouvent le Faucon Millenium hyper facilement - et ce n'est rien de le dire -, ou encore qu’ils soient par la suite attrapés par Han Solo dans son immense vaisseau que, cinq minutes plus tard, après une scène un peu inutile, il abandonne... Un peu bizarre tout ça, non ?

Mais la pire scène du film, celle qui m'a rendu dingue à titre personnel, c'est la scène de l’embrigadement par le Général Nux qui est une pâle copie du discours d'Hitler. Cette scène est là pour dire : Premier Ordre = Nazi ! Bravo ! Merci du scoop J.J. ! Merci de donner à Star Wars une grandiloquence et de tout rendre plus gros, plus puissant, plus marquant symboliquement mais surtout, merci de nous prendre pour des abrutis ! On sait tous quel mal a causé le nazisme, et que quand bien même il a disparu il ne faut pas oublier ce qu'il a engendré, et qu'au vue de l'actualité on peut se poser des questions sur le retour des nationalismes (non, vous ne lisez pas une thèse d’Histoire). Mais quand même... Ce n'était pas la peine d'imposer à Star Wars, qui est une FICTION, un évènement historique en le copiant de la plus réelle des manières ! Cette scène existe pour faire passer un message, certes, mais il n'était pourtant pas nécessaire d'aller jusque-là.

D'autant que les anciens films le faisaient très bien, et de manière subtile.

 

Verdict

 

Le film est bon sans être exceptionnel non plus. Il est en effet prévisible et parfois un peu juste niveau scénario (par exemple : le combat entre Fin au sabre et un Stormtrooper armé d'un... tonfa bizarroïde sorti un peu de nulle part).

Du point de vue de l'humour, très présent dans cet opus, c'est réussi ! Il correspond plutôt bien à la touche humoristique propre à Star Wars (les anciens du moins).

Au final, et malgré les incohérences scientifiques ou scénaristiques notables, le tout est globalement plus que satisfaisant. Pour une saga de ce titre, certains auraient souhaité moins de fan service ou plus d'audace en transcendant l'univers Star Wars (suffisamment vaste pour en faire ce qu'on veut). Mais force est de constater que Disney a bien géré son affaire et que ce septième épisode est passionnant, même s'il existe surtout pour plaire aux fans, ainsi que pour conquérir une nouvelle génération - qui est d’ailleurs le slogan que l’on voit un peu partout - en jouant sur la nostalgie.

En bref, l'Épisode VII n'est ni vraiment novateur ni vraiment exceptionnel. Il n'est ni vraiment mauvais ni vraiment très bon. Il est décevant pour certains, amusant pour d'autres. Mais surtout il corrobore une mode dans le cinéma grand public qui est de reprendre des vieilles licences universelles (Jurassic World est un bon exemple) et de les porter à la sauce moderne. Ce qui pose, vous vous en doutez, de gros problèmes du point de vue de la conception du cinéma tout public moderne…

 

Mais je m’arrête ici, ça fera l’objet d’un dossier tiens !

________________________________________________________________

Menu de notre dossier :

Partie 1 : http://www.screenbreak.fr/article/fiche/2134/le-dossier-star-wars-partie-1

Partie 2 : http://www.screenbreak.fr/article/fiche/2135/le-dossier-star-wars-partie-2

Partie 3 : http://www.screenbreak.fr/article/fiche/2136/le-dossier-star-wars-partie-3

________________________________________________________________


avatar Roman le 31/01/2016  -  commentaires

commentaires

Commentaire ajouté avec succès