Actualité locale

Le projet Schinéar, au Toï Toï

Le projet Schinéar, au Toï Toï

Passionnée de spectacle vivant contemporain, je me suis depuis peu intéressée à un tout autre domaine, on peut le dire complètement opposé, celui des musiques traditionnelles.


Non non ne partez pas ! Promis, je ne parlerai pas de chants montagnards, pas d’accordéon et pas de cornemuse. À vrai dire, je vais vous parler d’un groupe que j’ai vu en live et qui fout un sacré coup de balais aux idées reçues : Le projet Schinéar.

Il faut dire, rien que le nom nous invite au voyage et sonne comme une intrigue mystérieuse. En effet, Schinéar serait le lieu sacré où fut construit la Tour de Babel, cet édifice gigantesque qui rassemblait tous les hommes, à l’époque où les frontières et les langues n’existaient pas encore.

Ce groupe lyonnais composé de trois personnes, Maxime, un guitariste, percussionniste et chanteur à la voix-infrabasse (ça fait pas mal de talents à son actif !) Denis, un accordéoniste-compositeur (bon d’accord, plus haut je vous ai dit "pas d'accordéon", mais cet accordéoniste la est super cool), et enfin Li’ang Zhao qui joue de l’Erhu, le violon traditionnel chinois. Vous avez les protagonistes, maintenant, qu’est-ce que le mélange de ces trois univers peut bien donner ? Je vous le laisse découvrir en musique :


Je vous avais bien dit que ça valait le coup ! Il est vrai que les goûts et les couleurs diffèrent selon chacun, mais avouez que lorsque je parlais de musiques traditionnelles, vous ne vous attendiez pas forcément à ça ! Leur particularité est la complémentarité surprenante de ces instruments venus du monde entier, qui donne naissance à des musiques aux influences multiples… Ils arrivent ainsi à s’approprier le répertoire traditionnel et à le moderniser, lui donner une énergie rock.

Et qu’est ce que ça vaut en live ? Je suis allée les voir, le 5 février dernier au Toï Toï, une petite salle de diffusion villeurbannaise proche du campus. Première surprise, la salle était pleine à craquer. En sont-ils la cause ? Selon moi oui, car leur notoriété est véritablement grandissante et le projet, par sa singularité, fait parler de lui en région. Les lumières du bar s’éteignent, les musiciens montent sur scène, et la magie opère. Très rapidement, la deuxième surprise arrive : les trois artistes, instruments en main, assis, tout de noir vêtus, font danser près de 100 personnes, collées à la scène, les bras en l’air. J’étais moi-même scotchée par cette incroyable énergie, cette réelle complicité et cette humilité qui nous donne envie de lever nos fesses de nos sièges et de se laisser aller au doux son du violon chinois.
C’est une musique vivante qui parle au cœur par le chemin le plus court, c’est une musique sans frontière qui nous paraît lointaine mais qui fait échos à nos vies, c’est une musique vraie et sincère, accessible mais singulière.
Troisième surprise, ils sont hyper sympas, bien loin des clichés des musiciens en vogue, inaccessibles et pédants !

Quelques dates sont à prévoir en région, et j’espère qu’à l’avenir elles seront encore plus nombreuses. Il ne vous reste qu’une chose à faire, espérer pour qu’ils ne passent pas loin de chez vous. Sinon, vous pouvez aussi les encourager en suivant leur facebook et écouter leur EP sur leur site internet www.projet-schinear.com.

Des bisous !

Les prochaines dates en région 

– 1er Mars : à La Maison Mère, 20h, concert organisé par SMart – coopérative de gestion de projets artistiques et culturels, Lyon (69)

– 5 Mars : Festi’vaches, St Martin en Haut  (69)

– 20 Mai : Festival Tournée des Bauges, Eglise de Saint François de Sales (74)

– 26 Mai : Showcase Festival Fêtes Escales, 18h30, Vénissieux (69)

– 14 Juillet : Festival Fêtes Escales, 20h, Vénissieux (69)

 


avatar Aude le 19/02/2016  -  commentaires

commentaires

Commentaire ajouté avec succès