Revue jeu

Far Cry 3: Blood Dragon

Far Cry 3: Blood Dragon

Far Cry est une licence qui a vu le jour il y a maintenant 10 ans avec un premier épisode éponyme qui, en ce temps, faisait figure de nec plus ultra sur un plan graphique.

Après un deuxième opus complètement déconnecté du premier (à l’exception d’un easter egg qui établissait vaguement une connexion), Far Cry 3 retourne vers son concept original : vous, perdu sur une île au milieu de l’océan. FC3 a ainsi été un épisode beaucoup plus intéressant pour les fanboys du titre original et donc certainement plus rentable pour l’éditeur, ce qui a permis d’arriver à Far Cry 3 Blood Dragon !


Peu de temps après la sortie du jeu, l’équipe en charge du développement s’est tapé un petit trip (ou un gros à l’acide, allez savoir) en reprenant les bases de Far Cry 3 (le moteur graphique, les moyens de déplacement, le système de guérison, la faune ou encore le système de capture de base etc.), mais en les adaptant façon « Retro-futurisme », avec pour source d’inspiration la période artistiquement foisonnante qui part des 70’s aux 90’s (cinéma et musique notamment). On retrouve ainsi des références à des œuvres cinématographiques majeures comme Escape From New York ou sa suite Escape From L.A. de John Carpenter, les deux Terminator de James Cameron, ou plus récemment Hobbo With A Shotgun (OUAIS GROS !) !

Le pitch est con comme ce n’est pas permis : nous sommes en 2007. Une guerre nucléaire a éclatée entre les États-Unis et la Russie sur la fin des années 90, plongeant le monde dans le chaos. Vous incarnez ainsi Rex Colt Power (putain ça c’est un nom !), un Super Commando (avec les majuscules s’il vous plaît), une arme mi-Homme, mi-machine, capable de dépecer une armée entière avec un gros flingue (un très gros flingue, oui oui oui) et un gros doigt d’honneur !

Après que l’un de ses meilleurs agents, le Colonel Sloan, ait déserté, le gouvernement déploie Rex (HAHAHAHAHA !) et son frère d’arme appelé Spider (OMAGAD C’EST TROP BON !) sur une île mystérieuse pour aller le trouver. Et c’est là que votre formidable aventure commence !

Une aventure où vous allez dépecez des animaux cybernétiques (du serpent au requin en passant par la chèvre) à coups de sulfateuse, plonger sur des Cyber Commandos du haut d’une falaise de 600 mètres de haut (au moins !) et leur trancher la gorge tout en dégommant un au nunchaku, faire sauter des zombies à coups de C4, ou vous faire courser par des Dragons de Sang, des créatures géantes qui tirent des rayons laser de leurs yeux ! PAR LEURS YEUX ! COMME SUPERMAN !

Si avec un panel de possibilités pareil votre bpm est resté le même, c’est que vous avez un trou noir à la place du cœur !
Car Far Cry 3 Blood Dragon, c’est des blagues à gogo, des références de malade, des punchlines qui font exploser vos oreilles de plaisir, des actions que même Chuck Norris ne peut pas faire, une bande son que vous écouterez jusqu’à la fin de votre vie, vous en rêverez même (réalisée intégralement par Power Glove), une histoire kitsch comme pas deux, un final jouissif et complètement délirant, des couleurs de partout, des animaux cybertroniques qui parlent (la base quoi) !

Far Cry 3 Blood Dragon est un MUST HAVE, ni plus, ni moins, le genre de jeu que l’on finit en une demi-journée (8 heures mêmes pas) mais qui, putain, vous emmène aux confins du temps et de l’espace, un peu comme un trip sous acide sur 2001 L’Odyssée de l’Espace !

Pourquoi dire non ? Vous en avez envie, vous le savez.
 


avatar Maxime le 23/02/2016  -  commentaires

commentaires

Commentaire ajouté avec succès