Revue film

Jupiter Ascending : mauvais film ou mauvais nanar ?

Jupiter Ascending : mauvais film ou mauvais nanar ?

L’heure est grave… Car aujourd’hui nous ne parlons pas de n’importe quel film (non non…). Oubliez tout espoir, faibles humains, et préparez-vous à connaître l’enfer ! Car aujourd’hui c’est l'heure de…

 


JUPITER ASCENDING !

 

Mauvais film ou mauvais nanar ?

 

Sorti le 4 février 2015 dans les salles obscures, Jupiter Ascending entre dans cette catégorie de films que j’ai naturellement tendance à fuir. Les heureux élus sont souvent des sagas : Hunger Games, Twilight ou encore Divergente (et bientôt La 5ième Vague). Vous savez c'est ce genre de film ultra-codé souvent inspiré d'un bouquin pour ado. C'est ce fabuleux cinéma servit tout prêt dans l'assiette et qui n'a aucune originalité. Un cinéma calibré pour faire du chiffre... Le genre, dirons certains, à poser son cerveau, sans pour autant que ce soit spécialement agréable à regarder (posez votre cerveau devant Deadpool, vous risquerez de passer un bon moment !).

Jupiter Ascending n’est pas un bon film et ne ferait même pas un bon nanar - vlan ! dans ta face lecteur ! -. Les nanars, pour résumer la chose rapidement, sont des gentils films bien nuls, mais charmants de fait, qui ne se prennent jamais au sérieux. Ils nous offrent une expérience unique, où le spectateur peut se moquer du film qu’il regarde - il ne peut pas vraiment faire autrement, au risque de devenir fou - (le Fossoyeur de films explique très bien ce qu'est le nanar).

En effet, le film du frère et de la sœur, Andy & Lana Wachowski (The Matrix quand même) se prend trop au sérieux, pour être un bon nanar, tout en étant ridiculement nul et sans saveur aucune. Et Dieu seul sait que nous avons en horreur ces films prétentieux qui vous prennent de haut tout en étant un échec cinématographique. Et comment pourrait-il en être autrement ?

 

Parce queeeeeeeeee !

 

  1. Un scénario bidon : en effet le film ne jouit pas d'un scénario béton. Il s'agit tout au plus d'une sorte de conte de fée bateau où il est question de sauver une princesse. Les Wachowski ont d'ailleurs essayé de détourner la figure de la princesse en en faisant une femme de ménage. La profession susmentionnée n'est nullement à critiquer (honte sur moi sinon) mais doit contrebalancer la symbolique de la prude princesse. Drôle me direz-vous... et bien non ! Le film n'est jamais drôle ni attachant et le scénario, dont la simplicité n'est pas à critiquer, est mal raconté.

 

  1. Un casting à chier : et oui. Channing Tatum (puissant dans Foxcatcher) et Mila Kunis (l'autre Emma Stone), qui portent ce film, sont totalement laissés en roue-libre et nous démontrent tout l'étendu de leur talent (haha… ironie quand tu nous tiens). Je ne parlerais pas de Sean Bean, qui pour une fois ne meurt pas  et qui est le meilleur acteur du film. Et je ne parlerais encore moins du grand méchant du film (Eddie Redmayne) dont on a l'impression qu'il va se suicider à chaque scène où il apparaît... C'est néanmoins le personnage le plus drôle du film, malheureusement pas pour les bonnes raisons.

 

  1. Une esthétique et une mise en scène pas très bonnes : il est vrai que le film est propre et très joli. Son esthétique est soignée et léchée. Cependant on reprochera aux ennemis (des lézards humanoïdes ailés... paye ton originalité !) et aux vaisseaux de manquer de charisme.

Quant à la mise en scène, elle n'est ni bonne ni mauvaise, quoique plus mauvaise que bonne... on a été habitué à mieux connaissant les réalisateurs (The Matrix pour rappel).

 

Jupiter Ascending et la critique de la société de consommation

 

Quel fut notre étonnement en découvrant cette soi-disant théorie qui veut que ce déchet, pardon, ce film !, soit une critique de la société de consommation (cf. un youtuber plus souvent agaçant qu’intéressant…). Soit disant que le film, à travers ses scènes d'action décomplexées, critique notre habitude de spectateur à toujours demander plus d'explosions et plus d'effets visuels - le même discours est tenu pour Jurassic World -. Ça a, franchement, le don de m'arracher les cheveux. Et sachez que j'en ai un paquet, de cheveux ! Et que j'y tiens.

Bref, je m'arrête ici quelques instants (et prends la parole à titre personnel)  pour vous parler de ça car je trouve dommage que l'on soit obligé de chercher partout et tout le temps, dans les films issus d’Hollywood surtout, des messages cachés. Dans la plupart des cas, ces blockbusters sont des films d'entertainement et non pas des films d'auteurs. Certes il n'est pas besoin de courir les salles de cinémas indépendants pour trouver de la réflexion profonde sur notre société mais ces gros films à gros budgets sont avant tout là pour nous en mettre plein la gueule - parce que oui, on aime ça, en prendre plein la gueule - ! Et quand bien même ils auraient envie de transmettre un message, rien n'interdit les réalisateurs et les studios de bien le faire. Je suis peut-être un gros connard qui crache sur ce film injustement mais je ne peux pas tolérer que, dans l'éventualité où c'est bien là le message caché que ce film chercher à transmettre, ce film soit raté sur tous les points !

 

Conclusion (parce qu'il est temps d'en finir !)

 

Ce film est nul (dans la même veine qu'un Die Hard 5). Les acteurs sont en roue-libre et ce n'est pas à l'avantage du film ; les dialogues sont au ras des pâquerettes et le scénario bidon. On a du mal à s'attacher aux personnages qui semblent eux-mêmes ne pas croire à ce qu'ils font. Il y a peut-être moult raisons qui expliquent cette déception et que j'ignore, cependant je préfère regarder un Devil Story qu'un Jupiter Ascending - si vous ne connaissez pas et que vous vous sentez l'âme d'un guerrier, regardez Devil Story et vous comprendrez -.

 

Pour autant, si l'on essaie d'être objectif on remarquera que...

 

...

 

que, j'ai beau chercher, ce film est nul ! Ciao !

 


 


avatar Roman le 02/03/2016  -  commentaires

commentaires

Commentaire ajouté avec succès