Actualité locale

Printemps des poètes : et Grenoble alors ?

Printemps des poètes : et Grenoble alors ?

Dans le monde, nous fêtons tous l’arrivée de l’été en musique. En France (et un peu au-delà), nous fêtons le printemps en poésie.
Créé en 1999, Le printemps des poètes est une manifestation francophone qui précède la saison du renouveau. Cette évènement a été élaboré par Emmanuel Hoog, actuellement président de l’agence France Presse.

Le printemps des poètes célèbre durant quelques jours la poésie autour d’une thématique. Ainsi, l’année passée nous honorions « L'insurrection poétique », une expression au combien actuelle et qui avait donné naissance à des formes engagées, parfois rebelles et enivrantes. Cette année, à compter d’aujourd’hui, s’ouvrira la 18ième édition, et je dois bien avouer que la thématique, large, très large, me parle un peu moins. C’est le XXième siècle qui cette année est mis à l’honneur, avec pour intitulé « Le grand vingtième, cent ans de poésie ». L’avantage, c’est que cette thématique n‘est pas vraiment restrictive.

À Grenoble, l’évènement est organisé par la Maison de la poésie Rhône-Alpes, et la soirée d’inauguration (ce Vendredi) se fait traditionnellement à l’Espace 600. La thématique a été resserrée autour de l’auteur Jacques Prévert et la soirée se nomme « Tous les oiseaux ont le droit de voler dans le ciel ». Au programme, dès 18h30, un apéro musical au Barathym, le café associatif emblématique de La Villeneuve. Le programme de la soirée se déroulera dans le théâtre en 4 temps :
 

  • une scène ouverte aux habitants du quartier,
  • la présence et l’intervention des poètes Mohamed El Amraoui, Djenebou Bathily et Brigitte Baumié,
  • la soirée se poursuivra par une création chant signes Des signes moi un oiseau né d’un atelier animé par Alain Mulomba, danseur et enseignant en langue des signes française (j’ai hâte de voir le résultat !),
  • et la clôture en beauté avec In situ, qui mettra en musique les mots de Prévert.
     

Toute la soirée sera traduite en Langue des Signes Française, une démarche à souligner.

Pour ce qui est du reste du programme du printemps des poètes à Grenoble, il n’est pas simple à trouver, il faudra fouiller un peu par-ci par-là, et ouvrir ses oreilles.


 

Bon printemps, en poésie !


avatar Lorene le 04/03/2016  -  commentaires

commentaires

Commentaire ajouté avec succès