Actualité locale

Le Sorelle Macaluso, à la MC2 : puissante et délicate.

Le Sorelle Macaluso, à la MC2 : puissante et délicate.

Plutôt amoureuse de la danse et des arts du cirque, je manque un peu de culture théâtrale contemporaine. Conséquence, même si le nom de la metteuse en scène italienne, Emma Dante, ne m’était pas étranger, je ne connaissais pas son travail. Honte à moi.

Après une recherche approfondie, je découvre que cette artiste est une figure incontournable du théâtre d’avant-garde italien.


Sa compagnie actuelle, « Sud Costa Occidentale », a été fondé en 1999 à Palerme. Palerme, c’est également la ville natale d’Emma Dante, qui semble capitale pour l’artiste. En effet, également réalisatrice, son unique film sorti en juillet 2014 porte en français ce nom, Palerme.

 

Revenons au spectacle, Le Sorelle Macaluso. Créée en 2014, cette pièce a reçu un franc succès au festival de théâtre d’Avignon. C’est l’histoire de 7 sœurs adultes (et oui, quand même, 7 frangines… ça promet !) se remémorant leurs souvenirs d’enfance lors des funérailles de l’une d’elles.

Ne fuyez pas au mot "funérailles". Certes, cette pièce est pleine d’émotions mais on est loin de la déprime ou de la tragédie (si j’ose employer ce vocabulaire empreinté au théâtre classique). On rit beaucoup de découvrir ses femmes et leurs petites histoires de familles,  comme les concours d'apnée à la mer, ou les colères paternelles.

Sur scène, il y a 10 comédiens (les 7 sœurs, le père, la mère et un petit-fils) : quel plaisir de voir encore des compagnies aux finances suffisantes pour créer autre choses que des duos. Et quels comédiens, puissants et subtils à la fois ! Pas besoin de décors pour souligner leurs jeux et le texte. Seuls les costumes accessoirisaient l’ensemble, comme par exemple : les maillots de bain ! Pas facile de se tenir en maillot face à une salle pleine. Ce qui m'amène au rapport au corps, ce que j’ai le plus aimé. Les comédiens jouent de tout leurs corps pour faire passer les émotions. Ça danse, ça court, ça grimace… Le Sorelle Macaluso est un théâtre gestuel, une pièce sociale, contemporaine !

Malgré le sur-titrage (la pièce est jouée en italien) qui génère une incontournable distance avec le spectateur, j’ai été emportée.
Même le bref passage de nudité dont je suis souvent acerbe et critique, j’ai aimé ! Subtile et pudique, la nudité de ce personnage à ce moment précis et dans une pénombre subtile, c’était puissant et délicat.

 

À voir à la MC2 jusqu’à samedi 9 avril

 

Quant à moi, pour compléter le tableau, j’espère voir Palerme (le film) bientôt.


avatar Lorene le 07/04/2016  -  commentaires

commentaires

Commentaire ajouté avec succès