Chronique série

Rick and Morty : une aventure spatio-temporelle déjantée !

Rick and Morty : une aventure spatio-temporelle déjantée !

Rick and Morty fait partie de cette nouvelle vague de cartoon « pour adultes » très à la mode ces dernières années. Un genre longtemps dominé par Les Simpsons et South Park, puis par Family Guy et Futurama. Les productions de ce genre se sont finalement diversifiées ces dernières années, nous en avons en effet à présent une pléthore sur nos petits écrans : Bojack Horseman, Adventure Time, Archer etc. et du coup, Rick and Morty.

La série a été co-créée par Dan Harmon, le papa de la sitcom Community, dont les premières saisons sont de l'or en barre, et Justin Roiland, qui travaille pour la chaîne Adult Swim, et qui est surtout spécialisé dans le doublage. L'idée du concept est apparue un peu par hasard, tout comme leur rencontre : à la base, Justin Roiland venait de se faire virer de sa boîte de prod', et il voulait réaliser un truc dégoûtant pour lâcher un peu la pression. Il a donc présenté un court-métrage décalé basé sur le légendaire Retour vers le Futur en 2006 au festival fondé par Dan Harmon, Channel 101. C'était pour le moins un peu cracra mais ils se sont finalement associés et ont poussés le vice plus loin. Cela a donc donné la série que nous avons aujourd'hui, dans laquelle on reconnaît largement l'influence du film qui les a inspiré, notamment par rapport au design des deux personnages principaux.


 

Vivre des aventures, c'est cool, mais parfois, un peu risqué !

 

La série rejoint donc un point situé entre Retour Vers le Futur, Futurama et Doctor Who. Les histoires tournent autour de Morty et de son grand père, Rick. Morty est un garçon banal, quoiqu'un peu anxieux, qui fait souvent office de voix de la raison, tandis que Rick est alcoolique, vulgaire et possède un caractère bien trempé, mais est avant tout un génie scientifique. Ensemble, ils vivent plein d'aventures, que ce soit dans l'espace, dans le corps d'un être humain ou dans une flopée d'autres dimensions. En parallèle, nous avons les parents – dont le père est d'ailleurs un peu à la ramasse - et la sœur de Morty. En général, ces personnages vivent eux aussi une histoire en arrière-plan, ce qui fait que chaque épisode a deux scénarios différents. Les aventures que vivent Rick et Morty sont tirées par les cheveux mais pourtant cohérentes : rien n'arrive par hasard, c'est toujours le fruit d'une idée de Rick ou d'une erreur de Morty. Le point fort de cette série reste l'humour : c'est mature, quelque fois carrément triste, un peu absurde, mais brillant. Cependant, classer entièrement cette œuvre dans le genre comique serait mentir, car certains passages sont plutôt sombres, voire un peu marquant. Des sujets comme la mort, l'esclavage ou encore les attouchements sont ainsi évoqués. Un série pour adultes donc.

Contrairement aux Simpsons, les rapports entre les personnages sont réalistes, et ils réagissent en retour de manière logique aux situations qui se présentent à eux. Ce n'est jamais fait dans la simplicité, mais toujours en accord avec leur caractère : ils ont ainsi peur face au danger, ils sont surpris si des extraterrestres débarquent dans leur salon (sauf si le scénario exige le contraire), ils tiennent les uns aux autres, etc. La relation Rick/ Morty est d'ailleurs à souligner : ils s'insultent, Rick fait souvent des crasses à Morty, mais quelques indices nous laissent deviner qu'ils s'aiment au fond. Et l'amour, c'est beau.

 

En bref, du bon boulot !

 

De temps à autres, certaines répliques critiquent la société américaine, mais ce n'est pas le but premier de la série, mais plutôt pour faire style, plutôt que pour vraiment dénoncer, comme ça pourrait l'être par exemple dans American Dad. Il y a quelques fois une petite morale à retenir à la fin des épisodes, mais là encore, ce n'est pas systématique. En fait, les créateurs du show vous proposent simplement des aventures d'une vingtaine de minutes à la fois épiques (toutes proportions gardées) et majoritairement drôles, qui s’enchaînent tels des pop-corn. Tu t'ennuies ? Tu veux faire une pause dans tes révisions ? Mate un Rick and Morty !

Au niveau de la production, les graphismes ne sont pas dégueu’ et collent bien à l'univers ; en général, le design des bêbêtes rencontrées est volontairement assez moche. Il n'y a qu'une poignée de personnages, donc peu d'acteurs derrières, nous pouvons citer pourtant Justin Roiland qui fait lui-même les voix de Rick et de Morty, ce qui est plutôt du bon boulot puisqu’elles ne se ressemblent pas du tout ainsi que Sarah Chalke, qui fait la voix de la mère et que vous connaissez sûrement via son personnage d'Elliot Reid dans Scrubs. La série compte pour l'instant deux saisons, sorties en 2014 et 2015, pour un total de 21 épisodes d'une vingtaine de minutes chacune. La troisième n'a toujours pas de date officielle mais au vue des critiques positives reçues par la série, nul doute que cela se fera très vite, peut-être même cette année.

 

Allez, il est temps pour moi d'emprunter ce portail spatio-temporel et d'aller tuer mon double du futur ! Si tu veux éviter ça, n'hésite pas à suivre notre page Facebook ou à commenter !

 

 


avatar Jeremy le 16/06/2016  -  commentaires

commentaires

Commentaire ajouté avec succès