Chronique série

Narcos : bien plus qu'un biopic !

Narcos : bien plus qu'un biopic !

Wagner Moura va nous manquer... Celui qui incarnait avec brio le narcotrafiquant Pablo Escobar sera absent des deux prochaines saisons et pour cause, l'ascension du personnage s'est soudainement arrêtée en fin de saison 2. Retour sur le parcours du personnage et l'avenir de la série.

 


Du trafic en veux-tu, en voilà !

 

Narcos, c'est une petite perle signée Chris Brancato, Eric Newman et Carlo Bernard. Ces producteurs ont souhaité mettre en avant la naissance des narcotrafics et suivre leur montée en puissance sur le continent américain. Le business de la cocaïne est largement mis en avant et Narcos dévoile l'évolution de ce phénomène des années 80 à aujourd'hui.

 

Dans la première saison, la série se focalise sur le trafic de drogue des années 80-90 orchestré par le narcotrafiquant le plus recherché au monde, Pablo Escobar. Cet homme-là va faire basculer la vie de tous ceux qui l'entourent.

Dès 1979, Pablo Escobar est invincible et en profite pour monter son petit commerce de cocaïne, baptisée «  La Cuisine ». Dans une petite pièce d'environ 30 m², Pablo Escobar lance son propre laboratoire qui transforme la pâte de coke en cocaïne, au beau milieu de la ville de Medellin. Très vite, son commerce va s'étendre jusque dans les forêts tropicales, où des milliers de m² serviront à la production de cocaïne. Cependant, les autorités américaines, mexicaines, et colombiennes, vont tout faire pour arrêter ce nouveau trafic.

 

Au fur et à mesure des épisodes, la saison 1 de Narcos trace la sanglante poursuite d'Escobar menée par Javier Pena et Steve Murphy, deux agents de la lutte contre la drogue engagés par les États-Unis. Mais alors que Pena et Murphy peinent à rattraper le narcotrafiquant, ils s'engagent jusqu'au bout dans une lutte acharnée afin de coincer le plus gros dealer et criminel au monde. Cependant, Pablo Escobar compte bien mener la vie dure aux autorités colombiennes et mexicaines. Effectivement, celui qui est à la tête du cartel de Medellin se met en tête de trouver Murphy et de lui faire passer un sale quart d'heure. Mais Escobar n'est pas le seul être violent dans cette bataille. Effectivement, dès le départ de la série, on remarque que les personnages de Pena et Murphy sont prêts à tout pour coincer leur proie, quitte à tuer des innocents sur leur passage...

Parallèlement à ce carnage qui ne cesse de croître, Pablo Escobar en profite pour se faire une belle image et décide d'intégrer le monde de la politique.

Au tout début de la série, Pablo Escobar annonce qu'un jour il sera président de la Colombie. Et bien que l'on pense qu'il s'agit de paroles en l'air, on se rend vite compte que la politique prend une place importante dans sa vie. Mais contrairement à ce que l'on croit, le narcotrafiquant soutient les familles pauvres et celles dans le besoin. Un paradoxe qui représente parfaitement le personnage. Cependant, celui qui achète tous les politiciens, les juges et les flics pour se donner une belle image, est-il vraiment un homme de cœur ?

En tous cas, ce n'est pas ce que pense le gouvernement américain de l'époque qui décide d'avertir sa population sur les méfaits de la cocaïne. Et ce que les américains ignorent, c'est que leur pays perd des milliards de dollars à cause de Pablo Escobar. Et le gouvernement s'inquiète de plus en plus ...

 

La puissance de Pablo Escobar

 

Dans la deuxième saison de la série Narcos, après s'être échappé de la prison Cathedrale, Pablo Escobar devient mondialement l'homme le plus recherché par la DEA (l’agence anti-drogue) et le FBI. Auteur de centaines de meurtres et de millions de dollars passés dans la drogue, Pablo Escobar est poursuivi par des milliers de policiers et militaires. De quoi prendre la fuite, non ? Et bien pas vraiment. Pablo Escobar ne semble pas pressé de quitter son pays et encore moins ses labos créés en pleine forêt. C'est donc tout naturellement que ce criminel parvient à franchir une barrière de dix militaires armés jusqu'aux dents. Terrorisés, les militaires finissent par laisser échapper le plus gros dealer de tous les temps. Cependant, l'inquiétude d'Escobar va peu à peu prendre du terrain. Et bien qu'il se soucie principalement des autorités, le narcotrafiquant s'est fait de nombreux ennemis depuis sa sortie de prison.

De leur côté, Pena et Murphy sont partis pour une nouvelle chasse à l'homme et vont devoir collaborer avec le colonel Pinzon, dont ils n'ont jamais entendu parler. C'est un véritable jeu du chat et de la souris qui s'installe. Entre un Pablo Escobar qui échappe toujours aux autorités et des militaires qui touchent presque au but à plusieurs reprises, les tensions sont de plus en plus palpables. Qui gagnera la partie ? Motus et bouche cousue !

 

Ce qui fait le charme de la série

 

La série Narcos a plusieurs spécificités qui la distinguent de ses consœurs. Tout d'abord, plusieurs fois dans les deux premières saisons, de véritables images d'archives sont dévoilées. Notamment  au moment où le véritable Pablo Escobar se fait prendre en photo quand il est arrêté pour la première fois par la police locale. À ce moment-là, Pablo Escobar se joue de cette photo qui pourtant va faire le tour du monde. Cet aspect presque docu-fiction réalisé par José Padhila (dont les succès Elite Squad et Elite Squad: The Enemy Within ont démontré son talent exceptionnel de producteur) est sans doute le point fort de Narcos.

 

Outre les images et vidéos d'archives, Narcos est bourrée de plans dynamiques et de personnalités qui ramènent le téléspectateur aux années 90. La voix off de Boyd Holbrook, l'acteur qui incarne l'agent Steve Murhy et connu pour ses apparitions dans Gone Girl et Milk, fascine et plonge le téléspectateur dans cette bataille ultra complexe entre les autorités et Pablo Escobar.

 

Concernant l'interprétation des acteurs, Wagner Moura se positionne en première place. Son jeu d'acteur est captivant voire parfait. Aucune fausse note pour l'acteur qui a su se glisser dans la peau de Pablo Escobar, ce personnage aux multiples facettes. De leur côté, les acteurs Boyd Holbrook et Pedro Pascal (connu pour son rôle d'Oberyn Martell dans Game Of Thrones) qui interprètent tous deux les agents de la DEA chargés de l'affaire Escobar, savent user de leur charme mais aussi de leur talent remarquable dans Narcos. Cette série leur colle à la peau et les acteurs sont en constante symbiose avec leurs personnages.

 

Une suite centrée sur la psychologie des personnages

 

Si les deux premières saisons se situent dans les années 80-90, la suite de la série suivra d'autres personnages dont les trafics s'étendront jusqu'aux années 2000. Lors d'une convention à Paris, l'acteur Wagner Moura, qui incarnait Pablo Escobar, a déclaré : « l’idée originelle de Narcos était de suivre la naissance des narcotrafics et chroniquer leur montée en puissance en Amérique latine, de montrer comment le business de la cocaïne est devenu central. Du cartel de Cali à ce qui se passe de nos jours au Mexique, on ne manque pas de matière ».

Et au producteur de rajouter par la suite : « il y a une bonne raison pour laquelle Narcos s’appelle Narcos et non Pablo Escobar ».

 

Concernant le point central des saisons 3 et 4, l'acteur Wagner Moura affirme que la série sera beaucoup plus psychologique et centrée sur l'Homme, ses sentiments et ses émotions. Quant à nous, on attend ça avec impatience !

 

 


avatar Alison le 14/09/2016  -  commentaires

commentaires

Commentaire ajouté avec succès