Revue jeu

Les Chevaliers de Baphomet 5 - La Malédiction du Serpent : petites énigmes entre amis !

Les Chevaliers de Baphomet 5 - La Malédiction du Serpent : petites énigmes entre amis !

Il était temps pour moi de me replonger sérieusement dans un jeu vidéo après ma très mauvaise expérience sur Until Dawn. Mettant délibérément de coté les jeux d'horreur, j'ai décidé de faire confiance à une amie qui m'a vivement recommandé le jeu Les Chevaliers de Baphomet 5. « Tu vas voir, j'y joue des heures, les énigmes sont géniales et hyper recherchées ». Mon envie d’y jouer s'est donc faite sentir assez fortement !

Dans ce jeu, nous incarnons George Stobbart, un américain intrépide, et Nico, une journaliste française. Nous assistons à un vernissage dans une galerie parisienne lorsque soudainement un voleur débarque et s'empare de "La malédiction", un mystérieux tableau, et tue le galeriste dans la foulée. Qui est cet homme, pourquoi s'est-il emparé de ce tableau ? C'est ainsi que débute notre enquête. Moi, au bout de 5 minutes, je suis déjà à fond dans le scénario, j'enfile ma petite casquette de détective et je me lance avec joie dans cette nouvelle expérience !


 

Du point and click pour PS4… Ça passe ou ça casse.

 

Je pense que ce qu'il faut savoir avant de se lancer dans cette aventure, c'est qu'il a été développé au départ pour PC. Il s'agit d'un jeu type "point and click" dans un décor en deux dimensions. Pour vous expliquer brièvement, nous agissons dans un décor fixe où se trouvent des objets et personnages sur lesquels nous pouvons cliquer et interagir. Et pour passer au décor suivant, il faut résoudre le plus souvent une énigme. Clairement, ce style de jeu sur PS4 ne semble pas spécialement adapté car il est vrai que l'on peut s'agacer d'une certaine lenteur via joystick. Globalement sur ce type de console, on est bien plus habitué à appuyer avec frénésie sur les boutons. Et ben moi, j'ai envie de dire que ça change, et que ça fait du bien ! Le but étant d'arriver à accéder à l'étape suivant en arrivant à résoudre des énigmes, l'utilisation du joystick ne semble pas problématique. La lenteur de déplacement des personnages elle, l'est un peu plus, mais j'imagine que cela permet d'ajouter du réalisme et un aspect plus naturel.

 

Une farandole d'énigmes

 

Alors moi qui adore les devinettes, je suis servie ! Ce jeu est un vrai régal ! Les énigmes sont recherchées sans être complètement insolubles. Elles mélangent plusieurs capacités, comme la mémoire, les chiffres, la logique. C'est extrêmement complet, ce qui nous permet d'être surpris à chaque étape. Et puis la solution n'est jamais bien loin, ce qui est d'autant plus frustrant lorsque l'on bloque dessus depuis 10 minutes ! Mais quand on arrive enfin à se débloquer, quelle délivrance !

 

Des clichés ? Oui mais pour le meilleur !

 

Les Chevaliers de Baphomet 5, c'est un jeu qui correspond tout à fait au grand public. Bien qu'il soit interdit au moins de 16 ans (moi pas comprendre), il est en réalité très accessible. Cela est notamment dû aux graphismes, que j'ai vraiment apprécié. Les couleurs, la lumière, et les personnages sont soignés. C'est un beau jeu, certes avec des décors en deux dimensions, mais les détails sont là et l'on peut remarquer que les créateurs ont voulu recréer de vraies ambiances.

 

Malgré cela, il faut avouer que l'environnement et les personnages, à mon goût, manquent un peu de profondeur (sur la première partie en tout cas) : l'accent américain de George (à mourir de rire), le surnom improbable de la journaliste (non mais quelle femme de nos jours et d’antan s'appelle Nico ?), les personnages relativement grotesques comme le curé hystérique, le propriétaire du tableau gros et dragueur, le garçon de café parisien désagréable et poétique, bref, vous avez saisi le tableau. Les décors environnants ne dérogent pas à la règle. La première partie du jeu se passe dans un Paris romantique et art déco, où le ciel bleu est prédominant. Bon, il faut dire que le meurtre se déroule à Montmartre, et que les immeubles alentours sont plutôt ressemblants, mais j'ai toujours du mal avec cette image non conforme que l'on donne à la ville. Mais, voyez ici une critique tout à fait personnelle, puisque je pense que ce n'est pas ce qu'on attend principalement de ce genre de jeu. Cela ne nous empêche de passer un bon moment, de bien se marrer et de se casser la tête avec joie et délectation !

 

Je suis une détective ! Mais pas pour longtemps non plus !

 

En bref, mes soirées n'en sont que plus belles, seule ou accompagnée de mon fidèle partenaire de jeu, car non, un cerveau de plus n'est pas de trop pour résoudre les énigmes parfois tarabiscotées qui vous attendent. Malheureusement, ma capacité à ne jamais terminer un jeu est connue et celui-là ne fait pas l'exception. La raison n'est pas le manque d'intérêt, mais le manque de temps. Chaque passage peut facilement prendre 30 minutes, entre le temps du scénario, le temps des indices et celui de résoudre l'énigme. Je ne l'ai encore pas achevé, mais je suis en bonne voie !

 

Et vous ? Vous l'avez déjà terminé ? Sur quelles énigmes vous avez butés ?

 

 


avatar Aude le 16/09/2016  -  commentaires

commentaires

Commentaire ajouté avec succès