Chronique musique

GosT – Non Paradisi : au bord de l’enfer.

GosT – Non Paradisi : au bord de l’enfer.

C’est à l’occasion d’une soirée organisée en mars dernier par le Synthzilla Festival au (et avec le) Jack Jack de Lyon que j’ai découvert avec Jérémy, mon acolyte de toujours, GosT.

Découvert, c’est un peu mentir. Je connaissais au moins de nom, en plus de quelques sons écoutés ici et là. Mais pour être tout à fait honnête, jusqu’à ce concert, ce n’était pas vraiment ma cam. Il n’y avait pas de raison particulière à ça, parfois, je suis un peu lent à la découverte, et puis parfois, je choisis arbitrairement d’ignorer un artiste. Cette dernière option est très conne mais ma foi, on est qui on est.


Fort heureusement pour nous, les choses ne sont pas toujours figées dans le marbre, et c’est ainsi que j’ai pu réellement découvrir GosT, ce soir-là, en live. Et quelle ne fût pas la droite que celui-ci m’a envoyé pour me remettre dans le droit chemin ! Des danses macabres, un son acide et noir, une gestuelle explosive, qui m’ont immédiatement donné envie d’en écouter plus, ce que j’ai fait ces derniers mois via son dernier album.

Et puis vint "Non Paradisi", sorti Vendredi dernier sur le toujours excellent label Blood Music.

 

Sans être la claque que j’espérais, ce quatrième album n’en reste pas moins des plus solides. Il faut dire que "Behemoth", l’avant-dernier album en question, a pas mal tourné dans mes oreilles, et est pour moi la signature de GosT. Difficile donc de céder la place à son successeur.

Malgré cette sorte de crispation, force est de retenir que GosT maîtrise toujours aussi bien ses ambiances noires et terriblement angoissantes (Commencement, 4th) que ses featurings (Aggrandizement, Supreme et surtout l’excellent Arise), autant que les changements de BPM (Nascency, Unum Infernum). Tout autant que l’art de l’étrangeté (Arise, encore une fois) qui est sien.

 

N’en reste pas moins que "Non Paradisi" est un album piégé dans l’ombre de son ainé. Il n’a rien d’un échec ou d’une régression, il ne fait simplement pas le poids face au "Behemoth". Mais, de fait, il est probablement la meilleure porte à emprunter pour accéder à l’univers de GosT. Ceci étant dit, attention à ce qui pourrait être libérer…

 

 


avatar Maxime le 05/10/2016  -  commentaires

commentaires

Commentaire ajouté avec succès