Revue film

Dinotopia : prêt à remonter le temps ?

Dinotopia : prêt à remonter le temps ?

Un soir d'automne comme un autre, enroulée dans un plaid, une assiette de coquillettes au beurre devant moi, une envie soudaine et brutale de retourner en enfance se fait sentir. Dois-je y céder ? Dois-je me plonger dans la saison 03 de Black Mirror, afin de terminer en position fœtale au fond de mon salon ? Non, je penche plutôt pour la soirée régressive. Et là, une révélation. Mais oui ! Je vais me refaire la trilogie Dinotopia.

 


Mais que vois-je à l'horizon ? On dirait ma maturité…?

 

Pour les incultes (oui oui, incultes, parce que là, on parle quand même de THE film de dinosaures, rediffusé tous les ans en périodes de Noël…), Dinotopia c'est l'histoire de deux frères, Karl et David, qui suite à un accident d'avion se retrouvent naufragés sur une île inconnue. Visiblement déserte, ils ne tardent pas à se rendre compte qu'elle est non seulement habitée d'humains, mais également de dinosaures ! Ouais, je vous vois venir, "comme Jurassic Park" – mais non, parce que là, les hommes et les grosses bêtes vivent en harmonie, ils travaillent ensemble, ils vivent ensemble, ils mangent ensemble, et ne se dévorent pas mutuellement. Pour la petite fille sensible que j'étais à l'époque, cette histoire utopique paraissait tout à fait crédible ! S'en suit un tas d'aventures puisque l'île du nom de Dinotopia est en danger : les roches solaires magiques qui protègent les villes des attaques de dinosaures carnivores se meurent. Les deux frères vont-ils s'intégrer et chercher à sauver Dinotopia ou vont-ils partir ?

 

Nos chères années 2000

 

Dinotopia est une adaptation de quatre romans de James Gurney dont le premier est paru en 1992 (mon année de naissance. Coïncidence ? Je ne crois pas !). Une série voit ensuite voir le jour, mais je m'arrêterais uniquement sur le téléfilm qui est sorti en France en 2003. Il est composé de trois épisodes d'1h30 réalisés par Marco Brambilla qui, par de nombreux aspects, sont "so 2000". Déjà, un élément qui ne m'avait pas choqué à 10 ans, c'est le coté "bisounours" incroyable et assumé de ces trois films. Absence totale de violence, de morts (alerte spoilers : pas une goutte de sang, même lorsqu'un village se fait décimer par des T-Rex), de sexe, ou même d'érotisme, d'insultes. Même le vilain garçon "Karl" ne nous intimide guère… Bref, étant un téléfilm pour "ado" on sent clairement l'influence de la société américaine proprette, cette même influence que l'on peut retrouver dans Le Seigneur des Anneaux par moment. Okay, c’était pour un public "jeune", mais enfin, quand on voit aujourd'hui qu'Hunger Games est fait pour des spectateurs du même âge...

Un autre point qui m'a fait mourir de rire : les effets spéciaux. Parce que mine de rien, Dinotopia a tout de même été salué à l'époque par un Emmy Award pour la qualité des images de synthèses ! Eh ben on a sacrément évolué en 10 ans ! Je suis assez dure car on a franchement vu pire (ça se regarde encore très bien). En même temps le budget du film était tout de même de 86 millions de dollars. Bref, on ne peut pas s'empêcher de sourire légèrement en voyant certains dinosaures. Attendez ! Je vous en ai dégoté qui fait rêver :

 

Coucou petite créature sexy !

 

Bon, n'étant pas experte, je ne vais pas m'étendre davantage sur les effets spéciaux. Parlons un peu des acteurs. Il faut savoir être honnête même si on adore, ce n’est pas trop ça. Pas que ce soit mal interprété, mais on sent encore le manque de maturité de certains/certaines. Sans doute que l'interprétation de personnages trop "parfaits" n'a pas du aider à trouver une relative justesse. Saluons tout de même la performance du seul et unique Wentworth Miller alias Michael Scofield de Prison Break, qui arrive à briller partout, tout le temps.

Enfin, un point m'a un peu agacé, le rythme global est tout de même très rapide. On sent qu'il ne fallait pas s'attarder sur les détails, et cela nuit à la crédibilité de l'histoire. Les sauts dans le temps sont légions et s'opposent à la bonne compréhension du scénario. Je pense qu'un choix devait être fait et que 80% du budget est parti dans les dinos…

 

Dino un jour, dino toujours

 

Malgré le tableau peu valorisant que je viens de dresser, Dinotopia est une trilogie qui m'a fait rêver à l'époque et que j'ai adoré revoir et partager. Ma passion des dinosaures remonte à loin, lorsque ma sœur jouait à la barbie, je trimballais partout mon mini Diplodocus plus lourd que moi. Dinotopia était donc le parfait compromis entre un Jurassic Park un peu trop "violent" et mon imaginaire débordant sur ces créatures d'un autre temps. Dinotopia est à voir et à revoir l'esprit léger, il ne faut pas s'attendre à un grand moment de cinéma mais tel un gosse, rêver devant les "écailleux" gigantesques et s'amuser de la complicité qu'il existe entre l'Homme et la bête.

 

Et toi ? T'as un film qui te fait retomber en enfance ?

 

 


avatar Aude le 04/11/2016  -  commentaires

commentaires

Commentaire ajouté avec succès