Chronique série

American Gods : quand violence, émotion et pureté se rencontrent.

American Gods : quand violence, émotion et pureté se rencontrent.

American Gods s'inscrit sans aucun doute comme l'une des séries les plus attendues du moment. Lancée le Lundi 1er mai sur la chaîne américaine Starz, je partage avec vous mes premières impressions !

 


Âmes sensibles... ne pas s'abstenir !

 

Oui, vous avez bien lu. N'étant pas très fan de violence dans les séries (j'ai parfois du  mal devant Game Of Thrones et certains zombies dans The Walking Dead me donnent la chair de poule), il faut s'accrocher durant les premières minutes d'American Gods. Vous allez voir du sang... en très grosse quantité ! Mais pas d'inquiétude, cela ne dure pas !

 

C'est un point positif de la série. Ces quelques premières minutes m'ont un peu repoussée, puis finalement les créateurs Bryan Fuller et Michael Green parviennent à faire basculer cette appréhension en jouant la carte de l'émotion. Le personnage principal, Shadow Moon, passe donc d'un taulard emplit de colère à un homme totalement perdu.

Mais alors que l'on pensait que Shadow allait retrouver ses vieux démons suite à un drame familial, il est soudainement plongé dans une réalité virtuelle, qui lui est totalement inconnue.

 

Shadow Moon, interprété par le brillant Ricky Whittle (que l'on a pu rencontrer dans la série The 100), croise le chemin d'un certain Monsieur Voyageur (Ian McShane), un homme lui proposant un travail dès sa sortie de prison. Si Shadow refuse catégoriquement d'être le petit larbin de cet homme qu'il ne connaît pas, l'argent va vite le ramener à la raison. Puis il faut se l'avouer, cet homme qui ne parait pas si commode au premier abord est tout de même quelque peu intriguant !

 

C'est ainsi que Shadow va vite comprendre que son expérience avec cette réalité virtuelle est étroitement liée  à ce M. Voyageur. Mais alors, quel est véritablement le lien entre eux ?

 

 

Une réalisation réussie pour un casting en or !

 

J'admets que j'attendais la sortie d'American Gods avec impatience, à partir du moment où j'ai su que Ricky Whittle avait décroché le rôle principal. Déjà fan de son jeu d'acteur dans The 100, l'acteur ne pouvait qu'endosser parfaitement le rôle de Shadow Moon. Ses traits de personnalité sombres s'accordent idéalement à la série où se mêlent incompréhension et souffrance.

 

Nous croisons aussi le chemin du redoutable Pablo Schreiber (vu dans Orange Is The New Black). Son personnage est aussi benêt que celui du gardien de prison dans OITNB, et c'est ce qu'on aime chez lui ! Toujours dans une interprétation envieuse, je pourrais regarder jouer cet acteur pendant des heures !

 

S'il est bien trop long pour moi de décrire l'interprétation de chaque acteur, je vais cependant décrire celle de Bruce Langley. Ce jeune acteur est celui qui interprète la réalité virtuelle dans American Gods. Je trouve que les producteurs ont pris la bonne décision en choisissant cet acteur pour ce rôle, puisque son visage fin et ses traits parfaits de jeune homme collent idéalement à ce rôle lié de très près aux nouvelles technologies.

 

En somme, American Gods nous propose un casting excellent et une réalisation qui s'accorde à l'univers sombre que dégage la série. L'humeur un peu humoristique de M. Voyage permet aussi d'introduire un souffle afin de ne pas rendre la série trop froide. Un très bon mélange donc entre émotions, suspens et nouvelles technologies ! Une série que je recommande sans plus tarder !

 

 


avatar Alison le 11/05/2017  -  commentaires

commentaires

Commentaire ajouté avec succès