Revue film

Mune, Le Gardien de la Lune : un film d'aventure beau et divertissant !

Mune, Le Gardien de la Lune : un film d'aventure beau et divertissant !

Sorti le 14 octobre 2015 et présenté par On Animation Studios (Le Petit Prince, 2015) Mune, Le Gardien de la Lune, est un film d'animation divertissant disposant d'un univers travaillé et original.

 


Une histoire d’aventure classique

 

Dans un monde fantastique, deux Gardiens sont chargés de diriger le Soleil et la Lune. Ils conduisent les astres tirés par de gigantesques montures et participent ainsi au déroulement des jours et des saisons. L'un comme l'autre sont indispensables au bon équilibre du monde. Le Soleil incarne la puissance et est tiré par de puissantes chaînes. La Lune, quant à elle, incarne le monde des rêves, subtile et fantasmagorique, et est tirée par un fil.

Alors que les vieux Gardiens  s'apprêtent à mourir, des remplaçants sont désignés. Sun (Omar Sy), fier et arrogant, est choisi pour devenir le nouveau Gardien du Soleil. Mune (Michaël Gregorio), un jeune garnement plein d'énergie, est choisi de manière surprenante pour devenir le nouveau Gardien lunaire. Surprenante ? Oui car si l'élection du premier ne pose pas de problème et apparaît comme naturelle, la désignation de Mune est inattendue. Le gardien lunaire est en effet choisi par une brebis toute mignonne sortie de nulle part... La chose, parce qu'il fallait bien une raison pour justifier que Mune (le héros) devienne le nouveau Gardien, provoque la colère de Leeyoon qui était le grand favori, qui était annoncé comme le nouveau gardien.

De son côté, Necros, le méchant tout grand avec une grosse voix, met en place son plan. Il a attendu pas moins de trois cents cinquante ans pour que les vieux Gardiens meurent de vieillesse et que de nouveaux et fringuant défenseurs soient désignés pour agir... Pas très futé !

Necros va utiliser des serpents (au design très réussit) pour corrompre le cœur de Leeyoon et faire en sorte que Sun et Mune se querellent. Une manipulation classique me direz-vous. Et c'est le cas !

Mune perd donc la Lune (que Leeyon récupère) en faisant n'importe quoi et Sun, alimenté par la haine de Leeyoon, quitte le temple du Soleil pour rejoindre Mune et l'engueuler. Le Soleil, sans Gardien, est alors dérobé par les deux sbires agaçants de Necros. La Lune, elle, finira par mourir entre les mains de Leeyoon pendant que Sun, Mune et Cire (Izïa Higelin) (la fille intello et aventurière faite de cire, fondant au soleil et durcissant la nuit) partent récupérer le Soleil. La suite est classique et il n'est aucunement besoin de spoiler la fin du scénario. D'ailleurs...

 

Quand Sun voit le soleil disparaître...

 

Un scénario ? Pour quoi faire... ?

 

Il est des films sans scénario et il en est d'autres avec un gros scénario. Dans le cas présent il ne s'agit ni de l'un ni de l'autre. Pour autant rien n’annonçait le contraire. La bande-annonce était cohérente avec le film, il n'y avait pas mensonges sur la marchandise.

Le scénario du film est efficace et utilise les mêmes ficelles habituelles du récit d'aventure. D’abord, l'histoire tourne autour d'un trio de personnages : le courageux et téméraire qui va apprendre à devenir responsable, l'arrogant qui va devenir humble, et la douce et délicate qui sert de trait d'union entre le jour et la nuit (elle a besoin des deux pour vivre, pour rappel elle est faite de cire, fond au contact de Sun, durcit à celui de Mune). On a le droit à une petite romance mais pas de triangle amoureux. C'est déjà ça ! Il y a également le méchant bien méchant et très méchant mais qui est en réalité un gentil manipulé par sa propre haine. On retrouve aussi l'inévitable sacrifice d'un allié des héros et les personnages comiques chiants et pénibles... et chiants !

Malgré tout le film est clairsemé d'originalité. Notamment par la construction de son univers et de la relation entre ses protagonistes.

 

... quand on a un univers et des personnages ?

 

Contrairement au Petit Prince (des mêmes studios), le film nous propose des personnages  qui ont, de par leur caractère propre, leur propre originalité.

Le film propose un univers vraiment fascinant avec une belle dualité entre le monde du Soleil, dure et aride, et celui de la Lune, délicat et froid, le personnage féminin étant là pour incarner le pont entre ses deux mondes.

Le design des créatures et des éléments qui composent cet univers est rafraîchissant et véritablement travaillé. Une part en animation dessinée, lorsque les protagonistes sont dans le monde des rêves, apporte une touche très originale au film. Ces passages sont très réussis et très beaux. On retrouve le même effet dans le film Le Petit Prince mais avec une animation en papier/collage.

Tout cet aspect esthétique est un point fort de ce divertissement !

 

Divertissant et bien construit

 

Un divertissement qui s'avère très bon sans être non plus un film d'animation exceptionnel. Mune, le Gardien de la Lune n'a pas en effet spécialement de profondeur et en même temps il est plutôt construit pour s'amuser ! Et force est de constater que ça marche ! On ne voit pas le temps passer et on s'amuse bien en le regardant!

Au-delà de ça, il est complet et bien construit. Il n'y a pas de longueur et tout dans le scénario et les choix artistiques est assumé et cohérent. Le film tire sa puissance de ses personnages et de son univers et cela est réussi puisqu'on en oublie le scénario extrêmement basique. Rien n'est à ajouter, rien n'est à enlever, le tout est agréable à regarder.

 

 


avatar Roman le 15/05/2017  -  commentaires

commentaires

Commentaire ajouté avec succès