Chronique film

Pirates des Caraïbes : Dead Men Tell No Tales

Pirates des Caraïbes : Dead Men Tell No Tales

 


 

La franchise Pirates des Caraïbes est l'une des poules aux œufs d'or de Disney depuis le premier film sortit en 2003, librement inspiré de l'attraction du même nom, et qui reste de l'avis général le meilleur de la saga (le vent de nouveauté jouait dans ce sens, concédons le). On découvrait alors l'histoire du capitaine Jack Sparrow luttant contre une terrible malédiction qui a transformé son ancien équipage en mort-vivant. Ce film m'a donnait goût aux pirates et aux Caraïbes, et a été une pierre de plus à mon envie de voyage (sérieux c'est quand même stylé d'être un pirate!). Le film a été la première grosse production au cinéma de Johnny Depp, qui a trouvé chaussure à son pied dans ce son rôle de capitaine loufoque mais courageux. L'acteur porte à présent la saga sur ses épaules, un épisode ne pouvant se faire sans lui. Alors que donne ce nouvel épisode ? Était-il nécessaire ? Que devient Depp dans ce rôle ?

 

 

Allez ça passe

 

 

Ce cinquième opus, dont le titre est mal traduit en français (alors que ceux des opus précédents l'avait bien été étrangement) porte le nom de Dead Men Tell No Tales, une gimmick qui revient souvent dans la saga. Il prend place cinq ans après le quatrième, et une vingtaine d'années après le troisième, la saga commence à s'étaler dans le temps, et l'objectif d'une fin fixe n'est plus à l'ordre du jour depuis longtemps, si tant est que ce fut le cas un jour. Le scénario est le suivant : Jack peine à redevenir le célèbre pirate qu'il était, tandis que le fils de Will Turner, Henry, veut libérer son père de la malédiction du Hollandais Volant. Enfin, Carina, une jeune astrologue, est condamnée à mort pour sorcellerie. Ces trois protagonistes seront à la recherche du Trident de Poséidon, pour des raisons différentes, une relique sensée briser toutes les malédictions qui règnent sur les mers.

Ils seront poursuivis (enfin surtout Jack) par Salazar, un ancien amiral espagnol prisonnier dans le Triangle des Bermudes plus ou moins à cause de Jack, et qui en sera forcément libéré.

 

Enfonçons directement les portes ouvertes : cet épisode reprend énormément de ficelles des opus précédents. Les deux nouveaux compères de Jack font énormément penser à Will et Elizabeth des premiers épisodes, les antagonistes sont un mixe de ceux du premier et du deuxième épisode, même l'histoire utilise les mêmes bases : une relique magique est recherchée par plusieurs groupes différents mais dans l'optique finale de vaincre les ennemis. Cela témoigne d'une bonne dose de paresse, ou du moins d'une absence de prise de risques, de la part de la production. C'est dommageable mais franchement, on s'y attendait, et le film reste sympa malgré tout.

 

 

 captain phillips barkhad abdi im the captain now GIF

 

Les pirates sont moins sexy de nos jours

 

 

Un reboot sans l'être, vu qu'il reste Johnny Depp

 

 

Dans la forme, le film a quelques bons points, mais surtout un gros défaut. Il est cool de voir une scène où Jack est jeune, et nous avons quelques bons effets visuels. La bande-son manque de nouveaux termes marquants, Hans Zimmer et Klaus Badelt n'étant plus aux commandes. Les thèmes cultes de la saga sont quand même posés au bon moment, ce qui fait vraiment du bien ! L'une des craintes principales était que Jack Sparrow devienne une caricature de lui-même, ce qui heureusement n'a pas été le cas. Il est même en réalité plutôt effacé dans cette aventure. Le duo qui l'accompagne, interprété par Brenton Twaites et Kaya Scodelario (connue pour son rôle d'Effy dans Skins) est moins emblématique que l'était Orlando Bloom et Keira Knightley à l'époque, même si Scodelario est dans la bonne mesure. Ils sont accompagnés par les éternels Geoffrey Rush dans le rôle de Barbossa, qui est un des meilleurs acteurs de la franchise, et Kevin McNally dans le rôle de Gibbs. L'antagoniste ici est campé par Javier Bardem (No Country For Old Men, Vicky Cristina Barcelona …), qui n'exploite pas ici son plein potentiel : il joue un méchant étrange mais pas franchement effrayant, ni dangereux. Nos héros ont vu bien pire !

Venons-en à ce qui est le principal défaut du film : il ne s'arrête pas une seconde ! Les scènes s’enchaînent à une vitesse folle ! Il aurait fallu un bon quart d'heures de plus pour poser l'histoire, approfondir les personnages, leurs relations, développer des légendes comme le faisaient les précédents opus (d'où vient la malédiction au final?), d'autant plus que le film est le plus court de la saga.

 

 

 pirates GIF

 

 

You are on the best website of the internet

 

En somme, un film qui se regarde bien, loin d'être le meilleur, qui joue plus sur la nostalgie que sur le renouveau. Pourtant, on ne passe pas spécialement un mauvais moment. Un film pop-corn comme on s'y attendait en fait. Pour finir, notons que les pirates et autres vieillissent extrêmement bien, pas une ride après toutes ces années.

 

Les bienfaits du soleil des Caraïbes mes amis ! Et du rhum !


avatar Jeremy le 10/06/2017  -  commentaires

commentaires

Commentaire ajouté avec succès