Chronique film

Wonder Woman : enfin le rattrapage pour DC ?

Wonder Woman : enfin le rattrapage pour DC ?

En ce qui me concerne, Wonder Woman était un personnage plus que secondaire dans mon univers des super-héros. Étant à la base plus « team Marvel », je connais peu ceux de l'univers DC, hormis Superman, et bien sûr le plus classe de tous : Batman. Bref, Wonder Woman était jusque là une nana habillé de façon un peu kitsh, avec un lasso lumineux et une super-force, point. DC a cependant réussi à replacer ce personnage dans le XXIème siècle, d'abord dans son apparition dans Batman VS Superman : Dawn of Justice (qui est un BON film en version longue), puis dans cette origin-story.

 


 

Un récit superposé sur plusieurs époques

 

 

Le film débute sur la jeunesse de Diana, seule enfant dans l'île mystique des Amazones, ces fières guerrières. Elle apprend l'histoire d'Arès, dieu grec de la guerre, qui fut banni par Zeus pour avoir tenter de détruire les humains. Il est dit dans la légende qu'il reviendra finir son œuvre en instillant la violence dans le cœur des hommes, afin qu'ils s'entre-tuent. Diana croit dur comme fer à cette histoire (après tout ils ont bien des objets magiques sur leur île donc pourquoi pas hein), et se prépare toute son enfance au combat, elle le sait, aura lieu un jour.

Un beau matin, à peu près au moment où elle se rend compte qu'elle est la plus forte de l'île (le hasard des fois), un avion de guerre s'y écrase. À l'intérieur, Steve Trevor, espion américain poursuivi par les allemands que Diana sauve. Steve finir par lui expliquer les horreurs de la Première Guerre Mondiale, la plus meurtrière jamais vu, ce qui pousse Diana à soupçonner l’œuvre d'Ares. Elle choisit donc de partir avec Steve pour découvrir la vérité, et mettre fin aux agissements malfaisants du dieu si nécessaire.

De Londres au front français, tous deux, accompagnés d'un groupe aux personnalités diverses, devront arrêter la mise au point d'un gaz mortel par les allemands, menés par le terrible général Ludendorff et la chimiste Isabel Maru. Diana devra découvrir si oui ou non, Arès est à l'origine de la guerre, ou si les hommes sont vraiment mauvais par nature. Difficile d'en dire plus sur le scénario sans vous en révéler trop !

 

Ringo knows it

 

 

Le film qui sauve DC

 

 

L'histoire de film se tient, malgré quelques longueurs. La première partie sur l'île est réussi (les paysages exotiques, ça aide), avec la genèse de Diana, et la mise en place des enjeux liés à la Première Guerre Mondiale. Après, c'est plutôt en dent de scie, le passage à Londres est inintéressant, quoique révélateur du machisme qui régnait alors à l'époque. Les passages impliquant la guerre retranscrivent fidèlement l réalité et l'horreur (pour un film hollywoodien, on s'entend), les souffrances des populations, la folie des dirigeants... Dans l'ensemble, il y a quand même pas mal d'humours, notamment vis à vis du fait que Diana découvre le monde moderne, ce qui pousse à des interrogations, voire des coups de gueule, plutôt incongrues. Nous avons même droit à un beau morceau d'émotions à la fin du deuxième tiers du film qui est très attendrissant. Les scènes d'actions du film sont assez bien chorégraphiés, et ne font pas dans la surenchère (sauf le combat final qui en fait trop), juste assez pour nous montrer la puissance et l'habileté de Wonder Woman.

Le casting est bien choisi dans l'ensemble, même si les projecteurs sont braqués quasi-exclusivement sur Diana et Steve. Gal Gadot, celle qui interprète Wonder Woman donc, est crédible, et joue bien la guerrière au grand cœur, tandis que Chris Pine procure la meilleure interprétation du film. Le seul bémol reste le rôle du méchant de fin, qui bien que bien campé en terme de personnalité car l'acteur est excellent, n'a pas le physique ni la carrure pour le rendre crédible. D'autant que le dialogue entre lui et Diana, comme certains dialogues du film d'ailleurs, ne vise pas forcément juste.

 

Geek & Sundry punch wonder woman respect knockout GIF

Tout est dit

 

 

Ouvre ton esprit !

 

 

En conclusion un film bien dans son époque : une ode à l'égalité des sexes d'abord, et nous insistons sur ce point car c'est un concept encore trop absent du cinéma, il était plus que temps que les jeunes filles aient leur modèle qui ne se laisse pas faire et qui se bat. Pas le premier bien sûr, mais le plus marquant du moment, et de loin. Ce film est aussi une ode à la diversité. Plusieurs cultures sont représentées, plusieurs langues sont parlées (pas assez pour faire authentique mais quand même), et nous avons même un passage avec un amérindien qui accuse les américains pour leurs crimes passés envers son peuple, franchement, il fallait oser ! Le film a ses défauts et ses détracteurs, mais reste quand même une réussite plus que bienvenue pour la Warner et le DC Universe, et un bon film de super-héros en général. Peut-être est-ce parce qu'il est comparé au désastre précédent que fut Suicide Squad, mais rien que pour les valeurs qu'il véhicule, il est déjà au top.

Et oui, c'est aussi ça le cinéma, un vecteur d'idées.


avatar Jeremy le 26/06/2017  -  commentaires

commentaires

Commentaire ajouté avec succès